top of page
  • Photo du rédacteurL'Art de S'Accorder

Célébrer les fêtes Celtes : guide complet !

Le calendrier de nos ancêtres et les Fêtes Celtes


Les Celtes, peuple de nos ancêtres aux traditions spirituelles fortes, étaient en harmonie avec les cycles lunaires et saisonniers. Leur calendrier s'alignait sur ce rythme naturel pour déterminer le timing de leurs festivités annuelles. Chaque cérémonie était marquée par des rituels chamaniques impliquant des plantes sacrées, témoignage d'une spiritualité profondément ancrée dans la nature.


Quatre grandes fêtes jalonnaient leur année - Samhain, Imbolc, Beltaine et Lughnasadh -, symbolisant le début du nouvel an celte, l'éveil du sol après un hiver rigoureux, l’avènement du printemps fertile et le moment des premières récoltes. Ces points fixes formaient une roue annuelle structurant non seulement leur vie quotidienne mais aussi leurs pratiques spirituelles. C'est avec cet ancien savoir axé sur notre lien précieux avec la Terre Mère que nous tentons de nous reconnecter lorsque nous célébrons ces fêtes ancestrales oubliées mais qui résonnent encore d'échos mystérieux.


Si les fêtes modernes ont perdu leur saveur et leur sens pour vous, peut-être que retrouver le sens originel des fêtes anciennes pourra vous permettre de remettre un sens plus spirituel dans votre vie, en honorant les cycles, le moment présent et en retrouvant la force de la convivialité et de la communauté.


fetes celtes : les 4 saisons

Ostara : fête de l’équinoxe du printemps


L'arrivée de l'équinoxe du printemps marque un tournant notable dans le calendrier des Celtes, une période nommée Ostara. Au sein même de cette saison brillante de lumière et bourgeonnante d'existence, la nature démontre son renouveau en offrant à notre regard ébloui une gamme colorée d’épanouissements floraux.


Ostara est donc tenue en grande considération par les Celtes qui lui accordent une signification symbolique puissante : celle du renouveau et de l'éveil après un long sommeil hivernal. C'est ce moment précis où la terre et le ciel se joignent pour donner naissance au printemps, rendant hommage à la fertilité abondante que dispense généreusement Mère Nature.


En lien avec Pâques dans les traditions chrétiennes actuelles, on retrouve lors d'Ostara l'utilisation emblématique des œufs comme symbole universel de création et renaissance. Les graines sont également valorisées durant cette célébration celte car elles représentent le potentiel secret prêt à germer sous l'influence bénéfique des rayons solaires croissants.


Cet événement joyeux est donc perçu comme un véritable hymne au cycle invariablement changeant entre mort et résurrection qu'affiche chaque année notre magnifique planète bleue lorsqu'elle revêt tour-à-tour un manteau blanc givré puis une couronne verte brillante signifiant la fin tranquille des jours obscurs pour accueillir chaleureusement ceux plus lumineux atteignant leur apogée durant le bel été qui suit le printemps.


Beltane le 1er mai


Surgissant au cœur du printemps, Beltane, le 1er mai, enflamme les landes Celtiques d'un enthousiasme festif. C'est un instant sacré qui symbolise la force de l'amour et de la fertilité dans son expression la plus pure. Les naissances sont nombreuses chez les mammifères et les petits gambadent joyeusement  Autour des brasiers réverbérants qui illuminent l’immensité des terres majestueuses, se produisent des danses flamboyantes jusqu'à ce que l'arrivée discrète de l'aube.


C'est une célébration où chaque mélodie retentit comme un hymne à la joie effervescente battant au sein de chaque créature vivante pendant cette journée divine. Cette fête est bien plus qu’une simple coutume : elle représente les espoirs et rêves antiques transmis depuis ces époques lointaines pour nourrir indéfiniment notre présent vibrant d’authenticité.


Litha : le solstice d'été


Litha, le solstice d'été, est une célébration du calendrier celte aux alentours du 21 juin. C'est un jour de réjouissances baigné de soleil où la nature donne généreusement de sa lumière enchantée. Des feux symbolisant l'énergie et la puissance du soleil à son zénith étaient allumés.


Cette fête était marquée par des danses autour des feux sacrés et les couples s’élançaient au-dessus pour assurer fertilité et protection contre les maladies ou mauvais esprits. L’armoise et le millepertuis, herbes sacrées, étaient brûlées pendant cette nuit mystique pour purifier l'environnement.


Intrinsèquement liée à Litha se trouve la Saint Jean d’été plus communément connue sous cette appellation moderne car christianisée. Cette festivité honore le feu ainsi que les plantes médicinales appelées "Herbes de Saint-Jean". On cueillait ces herbes au matin avant qu'elles ne soient touchées par le soleil puis elles servaient tout au long de l'année suivante en médecine traditionnelle.


Pour rendre hommage à ce jour merveilleux, il était courant que les Celtes ornent leurs habitats avec divers types de verdure: gui, chêne ou encore fougères... Chaque feuille avait sa signification spécifique lorsqu'elle était placée sur un mur ou une porte.

De nos jours quelques traditions perdurent surtout chez nos amis irlandais, fidèles gardiens des anciennes coutumes celtiques.


Lugnasad 1er août


Lugnasad, célébré chaque 1er août, marque un tournant essentiel dans le calendrier celte. Le moment des moissons est arrivé sur les étendues de blé dorés par le soleil d'été, les premières récoltes amènent l'assurance d'abondance.

Le jour s'emplit d'une effervescence tandis que hommes et femmes se hâtent à rassembler ce qui nourrira leurs proches durant l'hiver rigoureux à venir. Les terres jadis luxuriantes sont progressivement dénudées jusqu'à ne présenter qu'un paysage vallonné d'épis fauchés oscillants doucement dans la brise.


Mais Lugnasad n'est pas uniquement une journée de labeur agricole intense. C'est aussi une festivité joyeuse où du pain fraîchement préparé avec le premier grain du blé nouvellement récolté symbolise abondance et prospérité pour l'année à venir.


Au fur et à mesure que la lumière diurne diminue, cédant sa place aux étoiles scintillantes cachées derrière le manteau nocturne, des danseurs légers comme des plumes tourbillonnent autour des flammes vacillantes en communiant avec les esprits ancestraux. La musique harmonieuse se mêle aux crépitements rythmiques du feu sacrifié pour cette occasion spéciale, marquant un instant privilégié dans leur vie quotidienne laborieuse.


Mabon : équinoxe d'automne


L'arrivée de Mabon, marquée par l'équinoxe d'automne, signifie le moment où la balance du jour et de la nuit est en parfait équilibre. Lors de ce jour unique, chaque seconde revêt une importance particulière pour les Celtes qui s'apprêtent à accueillir la nouvelle saison avec appréciation et gratitude.


Les tables sont ornées d'une corne d'abondance débordante des fruits mûrs de saison tels que les pommes succulentes symbolisant abondance et fertilité. La célébration honore non seulement le partage des récoltes toutefois également un temps pour consolider les liens familiaux autour d'un banquet généreux.


Pour ceux qui perpétuent aujourd'hui cette tradition ancestrale, Mabon représente une occasion spéciale pour exprimer leur gratitude envers la terre nourricière ; c’est une cérémonie solennelle emplie d'une spiritualité intense reconnaissant tous ces bienfaits accordés durant le cycle agricole précédent.


C’est dans cet esprit qu’on accueille l’égalité entre clarté diurne et obscurité nocturne lors de cette période pivot où règne harmonie universelle ; car il n'est pas uniquement question ici de changements saisonniers mais aussi spirituels. Cet événement souligne combien chaque aspect de notre existence participe à une dynamique infinie alternant entre lumière et ombre à l'image des saisons éphémères.


celebrations celtiques, traditions

Samhain 1er novembre


Lorsque la première lueur de novembre émerge, le calendrier celte indique une célébration importante et mystérieuse : Samhain. qui représentait également le début de la Roue de l'année. Ce moment clé nous immerge dans un univers sombre, habité par des citrouilles lumineuses et des épouvantails silencieux qui gardent les champs endormis.


Reconnue comme la nuit où la frontière entre notre monde et celui des esprits est à son plus fin, cette période offre aux âmes de nos chers disparus l'opportunité de retrouver leurs familles en quête d'un apaisement salutaire. Les spectres du passé sont honorés lors d'une fête qui célèbre nos ancêtres.


Le lien avec Halloween n'est pas fait par hasard - ce dernier étant perçu comme la version modernisée des célébrations traditionnelles de Samhain. La Fête Des Morts

est également célébrée au Mexique pendant le Dia De Los Muertos, pendant laquelle chaque famille honore la mémoire de ses ancêtre et se rappelle les histoires de famille. Ainsi le début de l'année pour les Celtes commençait en honorant ceux qui ont précédé notre existence sur Terre.


Yule : solstice d'hiver


Avez-vous déjà entendu parler de Yule, le solstice d'hiver du calendrier celte ? Souvent décrite comme une période rayonnante et conviviale de l'année, ses racines se trouvent pourtant dans la saison glaciale. Les anciens peuples célébraient cette fête pour accueillir le retour du soleil.


La nuit de Yule est connue pour être la plus longue de toutes. Loin d'être sombre et déprimante, elle s'illumine grâce aux innombrables lanternes allumées par chaque membre de la communauté. Ces torches représentent non seulement le désir des habitants que revienne rapidement la clarté mais aussi leur engagement à rester solidaires durant cette épreuve.


Outre les lanternes flamboyantes qui éclairent ce jour spécial sur Terre, on organise des festivités pour repousser l’obscurité dominante lors du solstice. Les repas partagés entre tous sont copieux et généreux afin d'affronter ensemble l’hiver rigoureux.

Il serait impossible cependant de parler de Yule sans mentionner son lien indéniable avec Noël moderne dont il serait potentiellement à l’origine selon certains historiens. De nombreux symboles tels que le sapin décoré ou encore les chants traditionnels puiseraient leurs sources dans ces coutumes ancestrales.


La célébration riche et complexe de Yule montre combien nos ancêtres respectaient profondément les cycles naturels tout en prenant soin les uns des autres.


imbolc, espoir et lumière

Imbolc 1er février


Le 1er février, le calendrier celte se pare de lumière et d'espoir lors de la fête d'Imbolc. Brigid, la déesse mère vénérée par les poètes et forgerons est honorée grâce à un éclat particulier : celui des chandelles allumées en son nom pour saluer sa venue.

C'est une célébration de la vie qui commence à fleurir dans l'obscurité hivernale. Les crocus pointent leur nez sous les premiers rayons du soleil resplendissant sur les plaines gelées.


Imbolc rassemble ceux dont le cœur bat au rythme de Gaïa autour d'une tradition : du pain arrosé abondamment par un flot blanc et savoureux de lait frais. Le temps s'arrête brièvement pour savourer ensemble les promesses portées par cette nouvelle saison qui émerge lentement.


Comment célébrer ces dates clés


Rituels personnels

Le cycle des saisons, souligné par les festivités du calendrier celte, nous rappelle aussi les temps de passage de notre propre vie et ses cycles. Associer notre propre cheminement et ce qui est présent dans l'énergie du moment active et favorise notre évolution. Nous pouvons célébrer ces moments clé seuls ou à plusieurs de plusieurs manières. La présence de feux ou de chandelles pour symboliser la luminosité et le renouvellement amenés par chaque nouvelle saison est systématique. La flamme contient beaucoup de symboles : le Feu créateur ou destructeur, tout comme l’Ouroboros, mais aussi l'éternelle flamme d'amour... Dans cette perspective, il est fréquent de noter ses désirs ou objectifs sur un bout de papier quand il s'agit de planter de nouvelles graines, ou bien les choses ou concepts avec lesquels nous avons besoin de couper avant d'offrir cela au Feu.


Un autel privé pourrait également être préparé. Ces autels peuvent différer grandement selon les goûts individuels toutefois ils ont généralement en commun leur capacité à refléter l'essence fluctuante des saisons. Par conséquent, ils sont souvent ornés avec des éléments naturels tels que gemmes, végétations et animaux totems qui incarnent l'énergie du moment présent. Enfin, toute activité en lien avec cette énergie du moment est propice pour célébrer, tant que l'intention est présente, permettant à la conscience de guider les pensées et les actes.


autel pour fete celte

Huttes de sudation

Une autre méthode pleine de sens de célébrer les fêtes celtes et ce rythme naturel est la participation aux huttes de sudation - une ancienne tradition spirituelle dont les origines remontent aux peuples autochtones et retrouvée sous différentes formes dans beaucoup cultures ancestrales y compris Celtiques où elle était plus rapprochée au bain vapeur.


Dans ces espaces obscurs et chauffés intensément par les pierres mises au feu , on se débarrasse physiquement des toxines accumulées durant toute une saison tout en méditant sur son parcours intérieur – un rite puissant qui marque non seulement le changement extérieur sans omettre celui lié à notre développement personnel.


Découvrez d'autres pratiques et rituels à explorer en consultant notre agenda des ateliers.



Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page